05.Géonef.jpg

#05

GEONEF

Figeac, Lot (46)

"L'autonomie à tout prix"

05.Géonef_axo_blanche.jpg

Autoconstruction
Cécile & Martin

Technique
Inspiration earthship 
M.Reynolds

Réemploi
850 pneus

Surface
125 m² 

Coût
75 000 euros

Bénévoles
300 participants

Livraison
Décembre 2018

DÉCRYPTAGE

Direction le sud. C’est à quelques kilomètres de Figeac, dans la vallée du Célé, que s’ouvre l’un des chapitres les plus exotiques de notre périple. Dans une faille du plateau calcaire des Causses du Quercy s’est posé un étrange vaisseau. Son atterrissage a creusé un grand trou où il s’est à demi enterré à l’encontre de la pente naturelle de la falaise comme un défi aux contraintes géographiques du site. Une couronne touffue de chênes blancs le cerne de tous côtés. On s’approche à pas prudents de sa longue façade principale orientée plein sud et couverte d’un bout à l’autre de baies vitrées qui étincellent au soleil.

Bienvenue dans la machine à habiter de Cécile et Martin : le Géonef ! Originaires de la banlieue parisienne, Cécile et Martin ont débarqué dans le Lot il y a quatre ans. Résolus à construire eux-mêmes une maison qui, sans raccordement aux réseaux, vivrait en autosuffisance grâce aux seuls éléments naturels, ils ont apporté dans leurs bagages une foule d’idées novatrices dignes d’un univers postapocalyptique à la Mad Max. Pour n’en citer que quelques-unes : s’enterrer pour profiter de la masse thermique de la croûte terrestre ; produire leur eau à partir de la pluie et leur électricité à partir du soleil ; utiliser pour matériaux de nombreux déchets directement collectés à la décharge de Figeac ; cultiver en toutes saisons légumes et fruits dans une serre…
Le chantier de leur Géonef a duré deux ans et enregistré la participation cumulée de 300 bénévoles. Journées laborieuses et soirées festives ont forgé une joyeuse communauté. Et bâti, dans une heureuse démesure, le bel objet truffé d’équipements aussi audacieux qu’astucieux qui est devenu la maison autonome de Cécile et Martin. Avec un résultat si convaincant qu’on est bien obligé de se poser cette question en la quittant : réemploi des déchets et autarcie ne pourraient-ils pas être le futur pertinent de nos habitations ? 

...

DÉCOUVRIR LA SUITE DU DÉCRYPTAGE

DU GEONEF

Pour réduire les coûts et le cubage du bois, des poutres treillis ont été réalisées 
en autoconstruction. Elles reposent sur 
le mur de soutènement en pneus au nord 
et sur une structure en bois au sud.

De nombreux équipements ont été mis en place : panneaux photovoltaïques, chauffe-eau solaire, batteries, citernes 
de récupération d'eau, filtre d'épuration.

ANATOMIE

AdA_-_Coupe_légendée_5_Geonef.png

PORTRAIT

Les habitants 
Cécile et Martin

Martin est musicien, Cécile travaille dans la décoration et l’art du spectacle. En couple depuis bientôt six ans, ils ont décidé de quitter Paris pour s’installer dans le Lot afin d’y construire une nouvelle vie avec leurs enfants. Ayant envie d’un mode d’existence plus simple en harmonie avec la nature, ils ont entrepris d’autoconstruire leur propre maison, un Géonef s’inspirant du earthship américain de Mick Reynolds.

 

ADʼA : Que recherchiez-vous en montant ce projet d'autoconstruction ?

C&M : Nous étions en quête d’autonomie. Nous avions beau avoir grandi en ville, ce style de vie ne nous convenait plus du tout. Nous voulions aller vers la nature, vers des choses essentielles porteuses de sens pour nous. Le Géonef est à la fois le symbole idéal et l’aboutissement concret de nos envies et de nos réflexions sur ce qu’il est possible de faire pour s’inscrire dans le monde sur un mode résilient. Notre maison est en résonance avec les phénomènes naturels, elle s’y adapte pour en tirer le meilleur profit. À commencer par le soleil, source de chauffage principale mais aussi, de façon plus étonnante, de refroidissement en combinant sa chaleur sous convection avec les puits provençaux offrant une ventilation naturelle. Le soleil mais aussi la pluie : le Géonef optimise ces phénomènes naturels impossibles à exploiter en ville, en nous permettant par exemple de faire pousser directement des légumes sous serre.

 

Après expérience, que diriez-vous à de potentiels autoconstructeurs ? 

Que l’autoconstruction est avant tout une grande aventure humaine ! Par-delà l’objet maison, il y a toute l’histoire du chantier, les innombrables questionnements traversés depuis le premier coup de pelle, le long chemin parcouru pendant la construction. Ce chantier, qui a accueilli 300 bénévoles, a tissé un réseau de liens sociaux d’une intensité exceptionnelle. Construire une maison est aussi une vraie construction personnelle et ce temps du chantier a marqué à jamais l’histoire de notre Géonef.

Le Géonef est-il une maison perfectible ?

 

Nous aimerions pouvoir changer l’isolation en polystyrène dans le talus nord du Géonef. Mais le liège, isolant imputrescible, se révèle aujourd’hui trop onéreux pour être utilisé en si grande quantité. Le bac acier qui vient de Chine serait également à améliorer, malheureusement il n’existe que peu d’alternatives viables sur le marché de la couverture pour le moment. Nous essayons de faire de notre mieux et de rester bienveillants avec nous-mêmes. Il faut s’efforcer de transformer le sentiment de culpabilité en volonté de responsabilité. Se sentir coupables nous rend victimes, nous prive du pouvoir d’agir. Tandis que dans « responsables » il y a le mot réponse, et quand on dit « oui je suis responsable », là, on devient acteur. En réalité, la recherche d’autonomie et de liberté revient à un seul mot : pouvoir… Le pouvoir d’agir, d’échanger, d’aimer. Le pouvoir de tous les accomplissements essentiels.

EN CHIFFRES

25cm
C'est l'épaisseur du bardage en roseaux qui assure l'isolation et la protection contre la pluie.


75km
C'C'est le nombre de km parcourus par les roseaux du Golfe du Morbihan de la roselière jusqu'au chantier.


9 mois
C'est le temps de construction record pour cette maison de 110 m² de superficie.


80 ans

C'est la durée de vie du bardage en roseaux d'après le retour d'expérience des techniques scandinaves.

Profil habitant

Anatomies d'Architecture

NEWSLETTER

SUIVEZ-NOUS

POUR NOUS SOUTENIR

© Anatomies d'Architecture // contact@ada2018.fr