07.Superadobe.jpg

#07

Superadobe

"Faire la touiza : 
Le chantier participatif"

Porteur du projet
Freddy Simon

Technique
Sacs de terre
compactée

Bénévoles
120

Programme
Mixte

Surface
100 m2

Coût
35 000 €

Livraison
Avril 2020

DÉCRYPTAGE

Freddy Simon nous a donné rendez-vous un matin sur le parking de la poste de Rodès dans les Pyrénées-Orientales. Il doit nous guider en personne sur son site de production de safran dont il n’a pas voulu nous communiquer l’adresse exacte. Le safran est l’épice la plus chère au monde et Freddy tient à garder le sien à l’abri des curieux. Il arrive pile à l’heure fixée et nous commençons à suivre sa voiture qui ne tarde pas à quitter la route bitumée pour s’engager sur une piste à travers la garrigue. 

Dans ce lieu totalement isolé se dresse un étrange bâtiment blanc, un assemblage de plusieurs modules circulaires composés de longs boudins empilés les uns sur les autres. Nous nous trouvons devant une construction en super adobe. Pas n’importe laquelle, la plus grande d'Europe.
Freddy a utilisé cette technique pour construire des locaux agricoles sur son site de production à l’écart de la civilisation. L'accès cabossé, il ne pouvait être question pour lui de transporter en quantité des matériaux lourds et encombrants qui auraient nécessité de multiples allers-retours sur la piste. Il a donc décidé d’utiliser la terre sur place et n’a eu à acheminer que les sacs de polypropylène qu’elle remplirait. Si la question du matériau était réglée, restait celle de la main-d’œuvre. La technique du super adobe est simple à mettre en œuvre mais réclame beaucoup d’ouvriers. Pour son super projet de super adobe, Freddy a donc organisé un super chantier participatif. En tout, plus de 120 bénévoles « recrutés » par l’intermédiaire du réseau Twiza ont contribué à la réalisation du projet. Bénévoles qu’il a fallu nourrir, distraire et loger dans une cabane construite pour l’occasion : un autre chantier en soi ! Mais une expérience humaine inoubliable pour tous les participants. 

...

DÉCOUVRIR LA SUITE DU DÉCRYPTAGE

DE LA MAISON EN SUPERADOBE

la formation de grands boudins circulaires d’une hauteur de 20 cm pour une épaisseur 
de 50 cm.

Permadomia, organisme qui accompagne la conception et la réalisation, a travaillé avec Freddy Simon sur ce projet d'envergure.

ANATOMIE

AdA_-_Coupe_légendée_7_superadobe.png

ÉTAPES DE CHANTIER

08-Maison-Superadobe-Twiza-06.jpg

01.Implantation

4 jours

Avec l’aide d’un compas fabriqué sur site avec une corde et un pieu, il est nécessaire de définir un point central qui déterminera le milieu du dôme. Pour rappel, le dôme n’est pas un hémisphère. Il est en forme d’ogive pour conférer une meilleure résistance mécanique. Pour délimiter cette ogive, il faut suivre deux courbes réalisées avec le compas : une fixe pour le cercle horizontal et une autre verticale de longueur variable pour donner la forme en arc.

02.Semelles

5 jours

Les dimensions de chaque 
dôme doivent correspondre 
à des règles géométriques très strictes pour assurer l’équilibre de la structure et la descente des charges qui repose sur une semelle de fondation en béton coulée sur place. Peu profondes, les fouilles sont creusées uniquement en pieds de mur, pour reprendre ponctuellement les charges réparties. Cela évite un terrassement trop conséquent et une gestion de déblais de terre fastidieuse.

08-P.8 CHANTIER C.jpg
08-P.8 CHANTIER H.JPG

03.Mélange terre/chaux

54 jours

Suivant la composition pour réaliser le mélange dans les sacs de terre à remplir : 14 seaux de terre, 2 seaux d'eau, 1 seau de chaux hydrolique. Le mélange obtenu provient de la terre de déblais lors des fondations. 
La chaux permet de favoriser la prise lors du mélange, éviter d'éventuels champignons ou moisissures et ses propriétés antibactériennes. Un test rapide est alors réalisé pour vérifier la bonne composition du mélange.

04.Sacs

de terre

280 jours

Le soubassement est prêt à recevoir les murs, 5 km de sac de terre sont alors préparés pour être mises en place suivant une chaîne de production organisée : mélange terre et chaux, implantation des sacs 
en polypropylène, remplissage à l’aide de sceaux et tassage avec un pisoir à main. Pour bien solidariser l’ensemble des sacs et assurer l’accroche entre les films en polypropylène, 5 km de fils de fer barbelés sont posés entre chaque ligne de sac.

08-P.8 CHANTIER D.JPG
08-P.8 CHANTIER I.JPG

05.Charpente

en bois

9 jours

Pour réaliser une généreuse pièce centrale dans son bâtiment, Freddy Simon décide de dépasser le diamètre réglementaire imposé par le système constructif des dômes. Ne pouvant pas réaliser un dôme de cette envergure, il réalise un plancher supporté par une ossature en bois circulaire qui vient reposer sur les sacs de terre. Celle-ci à terme, accueillera une terrasse accessible afin d'offrir un généreux panorama sur le maquis.

06.Enduits

45 jours

Pour protéger les sacs du soleil un enduit extérieur avec une importante résistance mécanique est nécessaire. 
Un sac de polypropylène exposé aux UV a une durée de vie de 500 heures soit environ 40 jours d’exposition. Freddy utilise un mélange chaux et terre pour assurer l’étanchéité de la structure. Il réalise une dernière couche de finition avec de l’huile de lin pour assurer une bonne imperméabilité et une meilleure résistance. 

08-P.8 CHANTIER G.JPG

EN CHIFFRES


C'est la possibilité de réemploi, 
à l'infini de la terre crue après la fin de vie 
du bâtiment.


3 km
Pour acheminer la paille bottelée entre 
le champ de l’agriculteur voisin et les murs 
de la nouvelle maison.


10 km
Parcourus pour récupérer les pierres 
d'une ruine voisine qui seront réemployées 
pour les fondations et le soubassement.


15 km
C'est la distance qui sépare le chantier de la forêt de l'Orne d'où proviennent les essences en bois douglas pour réaliser la charpente.

Profil habitant

Anatomies d'Architecture

NEWSLETTER

SUIVEZ-NOUS

POUR NOUS SOUTENIR

© Anatomies d'Architecture // contact@ada2018.fr