08.YOute.jpg

#08

Yourte

"Voyage

d'une vie"

Habitants
Anne-Sophie et Olivier

 

Entreprise
La Maison voyageuse

 

Surface
80 m2 + 25 m2 
de mezzanine

 

Poids total
9 tonnes

 

Coût
65 000 euros

 

Travaux
Préfabrication : 5 mois 
Montage : 10 jours

 

Livraison
Septembre 2015

DÉCRYPTAGE

Sourbins, petit hameau de la commune de Najac dans le département de l’Aveyron, ressemble à une enclave de liberté. Projets alternatifs et idées neuves autour d’un habitat raisonné et du vivre ensemble y foisonnent.

C’est là qu’Anne-Sophie Bobey et Olivier Dauch ont fini par poser leurs sacoches de nomades. Gérants de la société La Maison voyageuse, spécialisée dans la construction de yourtes contemporaines, ils ont d’abord implanté leur écolieu « Le Champ des colibris » dans l’environnement si propice des Sourbins, avant de se lancer dans la construction de leur propre habitation pour y loger leur famille. Mais pas n’importe quelle habitation. Une yourte bien sûr !
De prime abord, la yourte, en raison de ses origines et caractéristiques nomades (donc a priori très éloignées d’une réalité locale), n’entrait pas forcément dans le cadre de notre projet de recherche. Elle s’est pourtant révélée à l’usage l’une des maisons les plus vertueuses en matière d’écologie que nous ayons eu l’occasion de visiter pendant notre Tour de France.
Respectant les critères des réglementations thermiques en vigueur, la yourte contemporaine d’Anne-Sophie Bobey et Olivier Dauch s’inscrit dans le plan local d’urbanisme de la commune. Répondant aux exigences de notre confort occidental, elle démontre avec pertinence les remarquables qualités écologiques de ce type d’habitation, ouvre de nouvelles perspectives sur nos manières d’habiter et nous questionne sur la durabilité de nos maisons bâties en dur.
Une maison en toile d’origine historique nomade posée sur pilotis, sans murs ni fondations, ne serait-elle pas en fin de compte le meilleur héritage à léguer aux générations futures ?

...

DÉCOUVRIR LA SUITE DU DÉCRYPTAGE

DE LA YOURTE

La yourte d'Anne-Sophie et Olivier est revenue à environ 750 euros/m² en autoconstruction.

Pour une yourte similaire clefs en main, le prix serait plutôt de l’ordre de 950 euros/m², défiant toute concurrence pour un si haut 
niveau de confort !

ANATOMIE

AdA_-_Coupe_légendée_8_yourte.png

ÉTAPES DE CHANTIER

09-P.8 CHANTIER 1.jpg

01.Préfabrication

150 jours

Pendant plus de 5 mois, Olivier et Anne-Sophie ont travaillé dans leur atelier à la préfabrication de chacune des pièces de bois qui composent la structure de la yourte et à la confection de l’enveloppe en toile acrylique. Un seul transport suffit pour tout acheminer sur le terrain pour le montage de la structure 
sur site. À la façon d’une maison en kit, cette méthode 
permet d’optimiser la chaîne 
de fabrication et de raccourcir 
le temps du chantier.

02.Fondations

en pieux

2 jours

Grâce à la légèreté de sa structure, la yourte est l’un des rares systèmes constructifs qui se passe de fondations maçonnées. Elle repose sur 26 pieux en robinier (bois local classe 4 et imputrescible au contact de la terre) enfoncés chacun de 1,5 m dans le sol à l’aide d’une machine prêtée par un ami agriculteur. 
Cette technique réduit l’impact 
de la yourte sur le terrain et permet ainsi d’éviter l’excavation de terre de déblai.

09-P.8 CHANTIER 2.jpg
09-P.8 CHANTIER 3.jpg

03.Plancher

bois

5 jours

Le plancher de 75 m2 au sol (9,70 m de diamètre) est composé de poutres en douglas, bois classe 3 résistant aux intempéries, sur lesquelles viennent reposer des poutres en I en bois et OSB réalisées en atelier qui jouent le rôle de solives. L’isolation a été réalisée en ouate de cellulose projetée sur une épaisseur de 28 cm entre chacune des poutres. Cette structure vient directement reposer sur les pieux en robinier.

04.Khana

2 jours

Le khana est un assemblage de bois douglas en treillis extrêmement fin qui constitue l’enveloppe structurante maintenue sous tension par des câbles extérieurs. Très léger, 
il est simplement levé puis fixé en quelques heures à la seule force des bénévoles présents. 
Ce dispositif structurel, héritage du nomadisme, est très vertueux car il permet une importante économie de matériau. C’est un chantier propre, sans machine, rapide, simple et silencieux.

09-P.8 CHANTIER 4.jpg
09-P.8 CHANTIER 5.jpg

05.Perches

2 jours

118 chevrons en douglas vont être fixés entre la partie haute du khana et le toono, cerclage en bois qui accueille le futur skydôme. La légèreté de ce système constructif sous tension permet de réduire les sections de bois. Pour comprendre 
la structure, il faut savoir que les deux poteaux au centre de la structure sont en traction et non en compression. Ils assurent donc uniquement un rôle de maintien à la manière de deux câbles.

06.Isolation et toile étanche

1 jour

C’est une toile acrylique qui joue le rôle d’enveloppe finale (durée de vie : 12 ans). Elle répond aux fonctions d’imperméabilité 
à l’eau et à l’air, et de résistance aux facteurs climatiques tels 
que le soleil, l’eau, le vent, le gel. 
Elle est perspirante, car elle laisse passer la vapeur d’eau. 
Elle assure le rôle de protection de l’isolation en laine de mouton qui permet une régulation hygrométrique remarquable et un confort acoustique exceptionnel.

09-P.8 CHANTIER 6.jpg

EN CHIFFRES


C'est la possibilité de réemploi, 
à l'infini de la terre crue après la fin de vie 
du bâtiment.


3 km
Pour acheminer la paille bottelée entre 
le champ de l’agriculteur voisin et les murs 
de la nouvelle maison.


10 km
Parcourus pour récupérer les pierres 
d'une ruine voisine qui seront réemployées 
pour les fondations et le soubassement.


15 km
C'est la distance qui sépare le chantier de la forêt de l'Orne d'où proviennent les essences en bois douglas pour réaliser la charpente.

Profil habitant

Anatomies d'Architecture

NEWSLETTER

SUIVEZ-NOUS

POUR NOUS SOUTENIR

© Anatomies d'Architecture // contact@ada2018.fr